Machine a coudre guide

Voici 5 techniques pour être un ou une pro de la machine à coudre !

La machine à coudre est un des rares instruments dont l’application rime souvent avec enthousiasme. Si, à la date de sa création, elle était très rudimentaire, et qu’aujourd’hui, avec toutes les technologies de pointe qu’elle porte, sa manipulation est toujours restée facile et délassante. Evidemment, on ne parle pas des grands travaux de couture, qui à la longue, deviennent ennuyeux et harassants. Regardez sur machineacoudre.biz pour tout savoir ! Rappelons qu’ayant été créée par le français Barthélémy Thimonnier en 1830, la machine à coudre a été conçue pour accompagner le couturier dans ses tâches, allant des grands travaux de créations jusqu’aux petits rapiéçages. Sa manipulation est accessible à toutes les catégories d’utilisateurs, qu’ils soient apprentis, amateurs, initiés ou professionnels. Chaque utilisateur trouvera toujours un modèle adéquat à ses capacités, il suffit d’oser s’y prendre, car, c’est vérifié que des fois, la machine à coudre actuelle, de par ses multiples fonctions, parait difficile à manier.

A voir aussi : Les sacs en tissu Paul et Victorinne !

Outre sa puissance, le choix d’une machine doit toujours se rapporter sur son aptitude vis-à-vis du mode d’utilisation, du nombre de points et le réglage automatique du point de couture.

Le mode d’utilisation est régi selon votre besoin. Selon la technologie, on a les machines mécaniques et les machines électroniques. Les machines mécaniques, qui portent moins de fonctions en elles, sont adaptées pour les petits travaux occasionnels. Avec un prix abordable et à économie d’énergie, c’est le modèle idéal pour les apprentis et débutants.Il est très intéressant à savoir que les modèles spécialement conçus pour les débutants, c’est-à-dire à moindre options, aussi électroniques que mécaniques sont la plupart dotés de fonctions de sécurité.

Pour les travaux professionnels, l’utilisateur est vivement conseillé d’orienter son choix sur les modèles électroniques. En plus de son ergonomie, ces modèles facilitent en beaucoup la couture grâce à ses multitudes fonctions appliquées en eux. Grâce à l’application de ces fonctions, le couturier a la possibilité de produire plus, sans pour autant se fatiguer.

Certains modèles électroniques sont munis d’options spécialisées, tel l’écran LCD. A principe de rétroéclairage, l’écran LCD nous permet de visualiser et donc de préciser les informations relatives au point de couture choisi. La disposition d’une pédale à variateur électronique permet à une machine de gérer et de contrôler d’une manière très précise sa vitesse de couture. Cette application est très utile pour réduire ou éliminer les impacts négatifs de l’épaisseur de la matière à coudre sur la vitesse de couture.

Le point de couture peut se régler automatiquement pour certains modèles. Cette fonctionnalité aide beaucoup le couturier sur ses travaux, car elle permet de maintenir la précision de certain repère comme la largeur et la longueur des points de couture. Une fois le réglage prédéfini, le couturier pourrait travailler en toute certitude sur la matière traitée, qu’elle soit en coton, en jersey, en jean et même en lycra. Une machine bien réglée élimine tout risque de malfaçonnage.

Un point de couture équivaut à une fonction d’application de couture, plus l’appareil est doté de point, plus il peut vous fournir de possibilités en couture et de finition. Pour les machines qui possèdent plusieurs points, la possibilité de réalisation des tâches se trouvent élargie, et pour certaines, seule votre imagination est le facteur limitant.

Des fois, on est tenté de s’acquérir d’une machine à points préréglés, au lieu d’utiliser une machine à multifonction qui serait sous utilisée. Cette conception peut induire en erreur, car il n’est jamais bien difficile de s’appliquer sur le système de réglage, et qu’à la longue, avec l’évolution de la performance de l’utilisateur, la machine risque de trouver sa limite. Le plus intelligent pour le débutant, est d’utiliser une machine réglable à un nombre restreint de points.

Pour votre information, voici les points indispensables pour tout débutant : le point droit, le point zig zag, double et triple, le point jersey et le point de boutonnière. Bien que les plus performantes des machines puissent contenir à plus de 200 points, néanmoins, les modèles à points cités ci-dessus ne sont pas des moins efficaces.

Si vous souhaitez réaliser quelques travaux de couture plus ou moins spécialisés, donc non classiques, une machine à points réglables vous est indispensable. Aussi professionnel qu’on soit, il est toujours de mise de ne pas baisser la garde sur l’application des travaux. Des points préréglés fictifs sont incorporés sur certains modèles, comme l’enfile aiguille automatique. Si aux premiers instants d’utilisation, l’enfilage s’exécutait automatiquement, il s’arrête et exige par la suite un enfilage manuel. Certains modèles ne sont pas munis de pied pour effectuer la pose d’une fermeture à glissière, et pourtant il est indispensable pour cette fonction. Une canette à position horizontale est plus facile à enfiler qu’une canette à position verticale. De préférence, il est préférable de travailler sur une machine à bobine verticale, car pour le cas de bobine horizontale, le fil tend à se dérouler et créer des nœuds à chaque arrêt brusque. Ce n’est pas un facteur de blocage, mais il constitue une gêne pour l’utilisateur.

Après toutes ces astuces, nous vous souhaitons de ne pas se faire embobiner.